jeudi 20 juin 2013

Concours éditions Armada

Les éditions Armada organisent un concours de nouvelles sur le thème de l'immortalité pour une anthologie à paraître réunissant les meilleurs textes.
Les organisateurs recherchent des œuvres originales, différentes, éloignées des clichés et du déjà vu qui devront être envoyées au plus tard le 1er septembre 2013.
Les genres acceptés sont la science-fiction, la fantasy et le fantastique.
Voici ce qu'ils attendent :
"De tout temps, l'humanité a été à la fois fascinée et effrayée par la mort.
L'homme cherche sans cesse à la fuir, la retarder, la contourner... que ce soit par la quête du Saint Graal, la Fontaine de Jouvence, la religion, les manipulations génétiques, le vampirisme, les mythologies...
Parlez-nous donc de ces manières de détourner l'inévitable, parlez-nous de vie éternelle, parlez-nous des avantages, mais aussi des inconvénients de cette immortalité tant recherchée par l'Homme... Soyez imaginatif, inventif, créatif..."

Pour plus d'informations, allez donc voir ici.
A vos plumes, donc ! Pour ma part, j'y réfléchi déjà...



mercredi 12 juin 2013

Les gens heureux lisent et boivent du café

En voilà une chanceuse ! Agnès Martin-Lugand est l'auteur de ce roman paru en auto-édition chez Amazon, au format kindle. Son livre a tellement plu aux lecteurs qu'une personne de chez Michel Lafon lui a proposé de le diffuser via une maison d'édition plus traditionnelle. Après hésitation, elle a finalement accepté, désireuse de soumettre son livre à une catégorie de lecteurs différents, à savoir ceux qui restent fidèles au format papier.

Après 6 ans d'exercice en qualité de psychologue clinicienne dans la protection de l'enfance, Agnès Martin-Lugand se consacre donc aujourd'hui à la littérature. Elle travaille actuellement à l'écriture de son second roman.

Rassurant de constater que ce genre de chose peut encore arriver. 
Reste à écrire le bon livre !


mardi 11 juin 2013

Relecture de manuscrit

Un manuscrit de fini n'est pas gage de repos pour "bibi". Car, qui dit manuscrit achevé, dit relecture assurée !
Me voilà donc repartie pour un tour, me plongeant à nouveau dans ma propre histoire, ajoutant, ôtant, des mots, des phrases, recomposant parfois même tout un paragraphe, de façon à donner plus de corps aux personnages, plus de profondeur à l'intrigue. 
En fin de compte, un livre, c'est comme une peinture, un combat entre l'artiste et son oeuvre qui ne s'achève que lorsque le premier dépose enfin les armes, acceptant, vainqueur et vaincu tout à la fois, de ne plus la modifier. 
Pourtant, que la tentation est grande de revenir à la charge pour changer, ici et là, deux trois choses qui semblent ne pas s'accorder avec le reste. Mais attention, à trop vouloir la perfection, on risque la désillusion, il est donc plus prudent de savoir s'arrêter à temps, pour ne pas franchir le point de non retour qui mène droit dans le mur !
Personnellement, mon degré d'exigence est tel qu'il me conduit à remettre un peu trop souvent en question mes œuvres, quelles qu'elles soient, mais d'un autre côté, c'est certainement ce qui me permet de progresser. En tout cas, je m'astreint à cette ligne de conduite qui exige un arrêt définitif au-delà d'une certaine limite. 
Pour l'heure, donc, je relis, je peaufine ce dernier roman, d'un genre nouveau pour moi puisqu'il s'agit d'un roman d'anticipation, avant de le soumettre au jugement des lecteurs, à la rentrée prochaine si tout va bien.